La Fluorescence dans un Diamant

Par Louis-Alexandre Laferrière, expert-diamantaire

INTRODUCTION

La fluorescence est une caractéristique naturelle que l’on retrouve dans certains diamants et qui émet une lueur visible (généralement bleue) lorsque exposée à l’éclairage d’une lampe à rayons ultraviolets. On estime qu’entre 25% et 35% des diamants exhibent de la fluorescence dont 3% à 10% ont une forte fluorescence.

La fluorescence est une caractéristique d’identification et non un facteur de classification des diamants comme peut l’être la couleur, la taille, la clarté ou le poids. Le Gemological Institute of America (GIA) distingue cinq niveaux de fluorescence pour le diamant : Aucun (c.à.d. sans fluorescence), faible, moyen, fort et très fort. Il n’y a aucune relation entre le niveau de fluorescence et la couleur ou la pureté d’un diamant. Il est donc possible que deux diamants qui exhibent des couleurs et un niveau de pureté différents présentent un niveau de fluorescence similaire. Bien que la couleur bleue soit la plus courante, les diamants peuvent émettre une fluorescence dans une variété de couleurs dont le jaune, vert, orange et blanc.

QUEL IMPACT À LA FLUORESCENCE SUR L’APPARENCE DES DIAMANTS?

Il n’y a pas de réponse définitive ou un consensus clair à cette question. D’un côté, il y a une perception commune dans l’industrie selon laquelle la fluorescence a un effet négatif sur l’apparence des diamants. En effet, plusieurs diamantaires prétendent que la fluorescence peut donner un aspect « laiteux » ou « nuageux » ce qui affecte la clarté et la brillance des diamants.  Cette situation est perçue comme prévalente et négative principalement pour les diamants blancs de couleurs élevées (D, E, F, G) et qui manifestent une présence de fluorescence d’un niveau moyen à fort. À l’inverse, la présence de fluorescence serait souhaitable pour les diamants de couleurs faibles (J, K, L, M) car elle permettrait d’en réduire la teinte jaunâtre, améliorant ainsi la couleur perçue.

D’un autre côté, nombreux sont ceux qui pensent que la fluorescence n’a aucun effet indésirable sur l’apparence des diamants. À cet égard, plusieurs études menées par des laboratoires de gemmologies réputés tels que le GIA et le HRD au cours des dernières décennies semblent indiquées que non seulement la fluorescence n’a pas d’effet négatif mais qu’elle serait même une caractéristique souhaitable et préférée par les consommateurs.

LES ÉTUDES DES LABORATOIRES DE GEMMOLOGIES

Les deux études principalement citées sur la fluorescence sont celles du GIA : « A Contribution To Understanding The Effect Of Blue Fluorescence On The Apperance of Diamonds » publiée en 1997 et du HRD « The Effect of Fluorescence on the Colour of a Diamond » publiée en 2018.

Dans la première étude, le GIA a fait observer des diamants ayant différents niveaux de fluorescence à des participants de l’industrie et du public en général dans différents environnements d’éclairage. L’étude mentionne que pour l’observateur moyen, il n’y avait aucun impact systématique détecté de la présence de fluorescence. Il n’y avait pas non plus de constance au niveau des résultats observés par les experts de l’industrie.  Pour finir, l’étude conclut que pour la plupart des observateurs il n’y a pas de relation entre la fluorescence et la transparence des diamants.

En ce qui concerne l’étude fait par le HRD, elle conclut que la présence d’un niveau fort de fluorescence n’a pas d’impact négatif sur l’apparence des diamants. En effet, les résultats semblent démontrer que sous des conditions d’éclairage normal et même à l’extérieur en plein jour, la présence d’un fort niveau de fluorescence aurait même une influence positive sur la couleur perçue des diamants. Le HRD d’Anvers va même jusqu’à suggérer qu’il ne devrait pas y avoir de discrimination de prix envers les diamants fluorescents.

fluorescence dans un diamant photo1

COMMENT LA FLUORESCENCE INFLUENCE-T-ELLE LES PRIX DES DIAMANTS?

De manière générale, les prix des diamants ayant une forte fluorescence se vendent moins chers par rapport à leurs équivalents non fluorescents. On constate que les diamants de couleurs plus élevées (D à H) non fluorescents se vendent approximativement de 10% à 30% de plus que les pierres similaires ayant une très forte fluorescence bleue. En revanche, le prix des diamants de couleurs inférieures (I à M) avec une très forte fluorescence peuvent être jusqu’à 5% plus élevés que des pierres similaires non fluorescentes.

CONTEXTE HISTORIQUE

Ce contexte au niveau des prix des diamants fluorescents n’a pas toujours prévalu. En effet, avant l’avènement des techniques de classification moderne, la couleur « bleu blanc » était particulièrement prisée par les collectionneurs. Il s’agissait, plus souvent qu’autrement, de diamants exhibant une très forte fluorescence bleue qui donnait un effet « glace » très attrayant. Ce phénomène explique pourquoi, encore aujourd’hui, dans des tests à l’aveugle, les consommateurs semblent avoir une préférence pour les diamants ayant une forte fluorescence. À ce titre, le géant minier Russe Alrosa a décidé de lancer une ligne de diamants composée uniquement de pierres fluorescentes nommée : Luminous Diamonds. D’après les études conduites par la firme, les jeunes consommateurs seraient particulièrement friands de ces diamants distinctifs qui s’illuminent dans les boîtes de nuits, salles de concerts et même sous les rayons UV du soleil.

MYTHES VERSUS RÉALITÉS

Afin d’éclairer les consommateurs dans leur processus d’achat, voici des réponses à certaines questions courantes sur la fluorescence :

La présence de fluorescence confirme-t-elle qu’il s’agit d’un diamant naturel?

Non, la présence ou l’absence de fluorescence ne permet pas d’identifier de manière définitive qu’il s’agit d’un diamant naturel. Certains diamants naturels ne démontrent pas de fluorescence sous les lampes UV utilisées par les gemmologues. Il est aussi possible que certains diamants synthétiques (de laboratoires) exhibent de la fluorescence tout comme certains CZ (cubique zirconium).

Un diamant fluorescent est-il moins brillant?

Non, la brillance d’un diamant provient principalement de la qualité de sa taille. C’est l’agencement des angles et la symétrie des facettes qui déterminent le feu et la brillance d’une pierre.

Un diamant fluorescent est-il moins durable?

Non, la fluorescence n’affecte en rien la solidité de la structure interne des diamants.

La fluorescence est-elle un facteur de classification comme la couleur, la taille et la pureté?

Non, la fluorescence est une caractéristique d’identification et non un facteur de classification des diamants tels que la couleur, la taille, la clarté ou le poids.

Une forte fluorescence est-elle une mauvaise chose?  

Non, pas nécessairement. Certaines études tendent même à démontrer qu’il s’agit parfois d’une caractéristique préférée par des consommateurs.

Devrais-je acheter un diamant fluorescent?

La fluorescence est un facteur important à prendre en considération lors de l’achat d’un diamant. Nonobstant les résultats des études du GIA et HRD, en tant que diamantaire, nous avons pu constater au cours des 20 dernières années que la fluorescence peut dans certains cas avoir un effet négatif sur l’apparence de certaines pierres. Bien que l’aspect « laiteux » ne soit pas toujours présent, notre regard d’expert permet de déceler tous reflets subtils et indésirables qui pourraient affecter le prix de manière significative. Un aspect « nuageux » peut aussi être décelé pour certains diamants qui n’ont pas de fluorescences. Dans ces cas, il s’agit d’un certain type d’inclusions qui affectent le réseau cristallin de la pierre. Comme pour tout achat de diamants, il est primordial d’être bien conseillé et de pouvoir inspecter la pierre avant de procéder à un achat important.

Si vous désirez faire l’acquisition d’un diamant, consultez un expert chez Laferrière & Brixi Diamantaires en nous contactant au 1.844.671.3101 ou remplissez notre fiche de prise de rendez-vous sur notre site au : www.lbdiamantaires.com

St-Lambert | Montréal | New York

 

Comments

comments